La Zakat : Les Indispensables à Savoir sur l’Aumône Légale

La Zakat est un terme que tout musulman connaît puisqu’elle est l’un des piliers de l’Islam. Mais que signifie-t-elle exactement ? Qui doit donner la Zakat ? Quels sont les biens soumis à la l’aumône ? Dans cet article, Lina vous explique tout ce qu’il faut savoir sur la Zakat.

Christophe -<small> CEO Lina Finance </small>

Christophe - CEO Lina Finance

  1. Home
  2. »
  3. Finance Islamique
  4. »
  5. La Zakat : Les Indispensables…

Troisième pilier de l’Islam, la Zakat est une forme de charité obligatoire capable d’apaiser la souffrance de millions de personnes. “Zakat” signifie à la fois “purification” et en même temps “croissance/développement”. Payer la Zakat permet de purifier le capital et d’y insuffler une bénédiction qui le fera croître davantage. La Zakat se présente ici comme un devoir de solidarité pour les plus riches, comme une aide souvent vitale pour les plus pauvres. Par ailleurs, la redistribution d’une partie des richesses entre les uns et les autres est un vecteur de justice et de paix sociales. De plus, la Zakat a pour fonction de purifier le cœur et les biens de celui qui la donne et est une source de joie et de réconfort psychologique pour ceux qui en bénéficient.

Qui doit s’acquitter de la Zakat ?

La Zakat est obligatoire pour tout musulman possédant une épargne dont le montant est supérieur au Nissab durant une année lunaire complète, soit 354 jours. Il faut donner la Zakat, dès lors que le capital atteint le Nissab. Pour déterminer le Nissab, vous devez indexer sur la valeur de l’or selon l’avis retenu par un grand nombre de fouqahas contemporains, entre autre du fait que les monnaies actuelles étaient originellement indexées sur l’or, mais aussi parce que le Nissab argent ne permet pas de distinguer les personnes aisées. Le montant du Nissab fluctue donc avec le cours de l’or. Le Nissab de l’or correspond à la valeur de 85 grammes d’or, 24 carats.

Quels sont les biens soumis au calcul de la Zakat ?

  • Tout or ou argent que vous possédez entre dans le calcul de la fortune, hors bijoux portés par la femme musulmane. S’il s’agit de biens destinés au commerce, ils sont alors soumis au paiement de la Zakat ;

 

  • L’argent épargné à la maison, sur les comptes bancaires, l’épargne, les certificats d’épargne, les obligations, les actions, les certificats d’investissement, etc… sont tous pris en compte dans le calcul de la Zakat ;

 

  • Dans les cas de prêts à long terme et/ou avec risque de non-recouvrement intégral, vous devez verser la Zakat annuelle sans prendre en compte le montant prêté. Lorsque finalement vous récupérez tout ou partie du prêt accordé, vous sortez alors la Zakat sur la somme récupérée pour une année ;

 

  • Toutes les marchandises achetées avec l’intention de les vendre doivent être incluses dans le calcul de la Zakat. Toutefois, le “capital immobilisé” n’entre pas en compte dans le calcul de la Zakat. Celle-ci sera versée sur le revenu de la location, lorsque les conditions sont réunies, et pas sur le montant du bien loué. Si ces biens (logements, véhicules) font l’objet d’un commerce d’achat/revente, ils sont comme le stock commercial, soumis au calcul de la Zakat.

Vous cherchez à calculer votre Zakat ? Découvrez notre article !

Qu’en est-il de la Zakat en cas de crédit ou de dette ?

Lorsque vous avez des dettes à court ou moyen terme, vis-à-vis d’une personne physique ou morale, vous avez l’obligation de rembourser ces dettes. Cela est prioritaire sur la Zakat. Si maintenant il s’agit d’un crédit, qui correspond en fait à une dette, dont le règlement est planifié à une échéance donnée avec des mensualités fixées, comme un crédit immobilier par exemple, alors cette dette/crédit ne vous exempt pas de la Zakat. Vous devez verser celle-ci si les conditions sont réunies : épargne supérieure au Nissab durant une année lunaire complète. 

zakat

Le statut juridique de la Zakat dans l’Islam

Le plus important pilier après la prière

L’aumône légale est une obligation parmi les obligations de l’islam, et l’un de ses cinq piliers. Elle est également le plus important pilier après la prière ; d’après la parole du Très Haut : « Accomplissez la prière rituelle, acquittez-vous de l’aumône légale » [sourate Al-Baqara, verset 43]. Et d’après la parole du Très Haut : « Prends soin de prélever sur leurs biens une aumône pour les purifier et promouvoir leur foi ». [sourate At-tawbah, verset 103]. Et d’après la parole du prophète : « L’islam est bâti sur cinq piliers : l’attestation qu’il n’y a de divinité digne d’être adoré sauf Allah et que Mouhammad est son serviteur et son messager, l’accomplissement de la prière, l’acquittement de la zakat, le pèlerinage à la demeure sacrée et le jeune de ramadan ».

La Zakat est établie par le Coran, la sunna et le consensus

Ainsi que la parole du prophète dans ses recommandations à l’égard de Mouadh lorsqu’il l’a envoyé au Yémen : « Invite les à attester qu’il n’y a de divinité digne d’être adoré sauf Allah et que je suis le messager d’Allah. S’ils acceptent, informe-les qu’Allah leur a institué cinq prières par jour. S’ils t’obéissent, fais-leur savoir qu’ils ont à s’acquitter de l’aumône légale prélevée sur les biens de leurs riches pour être distribuée à leurs pauvres ». Le consensus des oulémas de l’islam à travers les différentes époques a été établi sur l’obligation de l’aumône légale. C’est ainsi que l’obligation de l’aumône légale est établie par le Coran, la sunna et le consensus.

Stop ! On respire.

Profitez de notre forte expérience en finance éthique et passez à l’action en découvrant nos solutions qui répondront à vos besoins d’investissements correspondant à vos valeurs.

Le statut juridique de celui qui renie l’aumône légale

Oublier la Zakat de façon involontaire

Quiconque renie l’obligation de l’aumône légale par ignorance, tout en étant dans une situation permettant d’ignorer son obligation : soit parce que c’est un nouveau reconverti à l’islam, ou bien parce qu’il a grandi et vécu dans des terres loin de la civilisation, alors on devra lui apprendre l’obligation de l’aumône légale, et il ne sera pas considéré comme mécréant ; car il est excusé.

Oublier la Zakat de façon volontaire

Si celui qui renie son obligation est un musulman qui ne peut ignorer son obligation, il a alors apostasié. En effet, les preuves de l’obligation de l’aumône légale sont évidentes, dans le Coran, la sunna et le consensus de la communauté. De ce fait, s’il renie son obligation, cela ne peut être dû qu’à son désaveu vis-à-vis du Coran et de la sunna, et de sa mécréance à leur égard. Et cela, d’après la parole du Très Haut : « Mais s’ils se convertissent, s’ils observent la prière et s’acquittent de l’aumône, ils seront vos frères de religion » [sourate At-tawbah, verset 103]. Ce verset sous-entend que s’ils ne s’acquittent pas de l’aumône, alors ils ne seront pas vos frères de religion.

Le statut juridique de celui qui omet de s’acquitter de l’aumône sans renier son obligation

Quiconque oublie de s’acquitter de l’aumône légale par avarice ou autres raisons, reconnaissant l’obligation de celle-ci, commet un grave péché sans que cela ne le sorte de l’islam; car l’aumône légale est une branche parmi les branches de l’islam, dont l’omission à elle seule n’est pas considéré comme une mécréance; d’après la parole du prophète à propos de celui qui omet de s’acquitter de l’aumône légale : « Il verra alors la destinée qui lui a été réservée: soit vers le paradis ou bien vers l’enfer ». S’il avait mécru, il n’aurait point de destinée réservée vers le paradis. Cette personne devra impérativement s’acquitter de l’aumône légale.

L’histoire de la prescription de l’aumône

On retrouve à travers l’histoire, que s’acquitter de l’aumône a toujours fait partie des prescriptions religieuses, ce qui est confirmé par plusieurs versets du Coran. En effet, elle a été prescrite au prophète d’Allah et pur monothéiste Ibrahim -que la paix soit sur lui- ainsi qu’à ses fils, d’après la parole du Très Haut : « Nous leur avons inspiré de pratiquer la bienfaisance, d’accomplir la prière rituelle, de s’acquitter de l’aumône légale » [sourate Al-Anbiya, verset 73]. 

Et d’après la parole du Très Haut : « Mentionne aussi Ismaël dans le livre. Il était respectueux de ses engagements. Il était également un Messager et un Prophète. Il ordonnait aux siens d’accomplir la prière et de donner l’aumône » [sourate Maryam, versets 54, 55]. Le Coran nous relate également les propos du prophète d’Allah Issa fils de Marie -que la paix soit sur lui- alors qu’il n’était encore qu’un nourrisson : « Je suis le Serviteur d’Allah qui m’a donné les Ecritures et a fait de moi un prophète et un homme béni, où que je me trouve. Il m’a aussi recommandé la prière et l’aumône, tant que je resterai en vie » [sourate Maryam, versets 30, 31]. 

C’est ainsi que le pacte d’alliance contracté par Allah avec les fils d’Israël comportait aussi d’acquitter l’aumône ; d’après la parole du Très Haut : « Allah a contracté une Alliance avec les fils d’Israël, choisissant douze chefs responsables parmi eux. Allah leur a dit : « Je serai avec vous ; si vous veillez à accomplir la prière, à vous acquitter de l’aumône, à croire en Mes messagers, à les assister et à avancer de belles œuvres pour plaire à Allah » » [sourate Al-Ma’idah, verset 12]. Lorsque notre prophète bien aimé Muhammad fut envoyé, la prescription de l’aumône passa par deux étapes :

La première étape : la période Mecquoise

Durant cette période, l’aumône n’avait pas encore le caractère de prescription obligatoire. D’ailleurs, les versets du Coran de cette période ne mentionnent pas l’aumône à l’impératif. Le Très Haut a dit : « Alif, Lām, mīm. Voilà les versets du livre de la sagesse! Message de salut et de miséricorde pour les bienfaiteurs qui accomplissent la prière rituelle, qui s’acquitte de l’aumône légale et qui croient fermement à l’avènement de la vie de l’au-delà » [sourate Luqman, versets 1 à 4]. Cette période consistait donc à encourager les croyants à faire l’aumône et à les préparer pour la prochaine étape. 

La deuxième étape : la période Médinoise

C’est après l’immigration vers la ville de Médine que l’aumône devient une prescription religieuse à caractère obligatoire. En effet, les versets de cette seconde période, sont à l’impératif, et des menaces sont proférées à l’encontre de ceux qui omettent de s’en acquitter. Le Très Haut a dit : « Accomplissez la prière rituelle, acquittez l’aumône légale » [sourate Al-Baqarah, verset 43]. Il a dit également : « Accomplissez la prière rituelle, acquittez l’aumône légale et attachez-vous à Allah » [sourate Al-Hajj, verset 78]. Il a dit aussi : « Observez donc l’accomplissement de la prière rituelle, acquittez l’aumône légale et obéissez au Messager d’Allah en vue d’être touchés par la miséricorde » [sourate An-Nūr, verset 56]. Quant aux menaces, le Très Haut a dit : « À ceux qui thésaurisent l’or et l’argent, s’abstenant d’en dépenser pour la cause d’Allah, annonce pour toute bonne nouvelle un douloureux châtiment » [sourate At-Tawba verset 34].

zakat

La sagesse derrière l’obligation de l’aumône

L’aumône a été prescrite pour refléter de sublimes sagesses et de nobles objectifs indénombrables, dont : 

  1. l’adoration d’Allah le très haut qui est la plus importante des sagesses ; car l’aumône est avant tout un acte d’adoration et une œuvre de soumission envers le Seigneur ;  
  2. la purification des biens et leurs augmentations, de les rendre bénéfique et de leurs éviter tout malheur et fléau, et de les préserver contre les catastrophes et la perte ; 
  3. la purification de celui qui s’acquitte de l’aumône, contre la parcimonie, l’avarice, et les impuretés des péchés, et pour qu’il s’exerce au don et à la dépense dans les sentiers d’Allah ; 
  4. consoler les pauvres, et subvenir aux besoins des nécessiteux, des indigents et des démunis ;  
  5. réaliser la solidarité, l’entraide, et l’affection entre les membres de la société. Car en effet, lorsque le riche donne son aumône à son frère le pauvre, il écarte alors par cela, ce qui pourrait y avoir dans le cœur du pauvre comme rancœur, ou espérance de voir disparaître le bienfait de la richesse dans lequel il se trouve. Ainsi, les rancœurs disparaissent et la sécurité se répand ; 
  6. l’acquittement de l’aumône est une reconnaissance envers Allah, des bienfaits dont Il a fait part au musulman, et c’est également une obéissance à Allah Le Très Haut en exécutant ses ordres. 
  7. c’est une preuve de la véracité de la foi de celui qui s’en acquitte; car l’argent que l’on aime ne se dépense que pour une chose que l’on aime encore plus fort, c’est pour cela que l’aumône s’appelle “sadaqa”; car celui qui s’en acquitte recherche vraiment l’amour et l’agrément d’Allah ; 
  8. elle est un moyen d’obtenir l’agrément du Seigneur, de faire descendre les bonnes choses du ciel, et de se faire expier les péchés.
zakat

Pour qui l’aumône légale est-elle obligatoire, et les conditions de son obligation

L’aumône légale est obligatoire pour toute personne qui remplit les conditions suivantes :

 

  1. L’Islam : l’aumône légale n’est pas obligatoire pour le mécréant ; car c’est une adoration financière pour rapprocher le musulman d’Allah, or l’adoration n’est pas accepté du mécréant, jusqu’à ce qu’il se reconvertisse à l’islam, d’après la parole du Très Haut : « Ce qui fait que leur dons charitables ne sont pas agréés, c’est qu’ils ne croient ni en Allah ni en Son messager » [sourate At-tawbah, verset 54]. Si elle n’est donc pas acceptée d’eux, il n’y a alors aucun intérêt à les obliger à s’en acquitter. Et d’après ce qui est entendu dans la parole de Abou bakr le véridique : « Cela est la prescription de l’aumône dont le messager d’Allah a prescrit aux musulmans ». Cependant, il devra malgré cela rendre des comptes ; car il est concerné par les prescriptions religieuses, selon l’avis le plus correct. 
  2. La liberté : toute personne qui n’est pas libre, n’a pas d’aumône à effectuer. Comme vous le savez, il y avait jadis des esclaves. Tout ce qu’ils avaient en main était la propriété du maître. C’était donc à ce dernier que revenait l’obligation de s’acquitter de l’aumône légale. 
  3. La possession de manière totale et stable d’un bien soumis à l’aumône légale. En effet, ce ne sont pas tous les biens que possède le musulman qui sont soumis à l’aumône légale. Il y a 5 types de biens qui sont soumis à l’aumône légale : 
    1. Les deux monnaies : l’or et l’argent, ainsi que tout ce qui les remplace comme les billets de monnaies courantes de nos jours ;  
    2. Les biens commerciaux ;  
    3. Les bestiaux : camelins, bovins, ainsi que les ovins et les caprins ;  
    4. Les céréales et les fruits ;  
    5. Les métaux et le trésor enfoui.
  4. Être en possession du minimum imposable requis en excédent sur les besoins nécessaires dont l’individu ne peut se passer, comme la nourriture, les vêtements, et l’habitation; et ce, d’après la parole du prophète : « Point d’aumône légale à prélever sur une quantité inférieur à cinq wousq, ni sur un nombre inférieur à cinq chameaux, ni sur un montant inférieur à cinq onces». 
  5. L’écoulement d’une année sur le bien : à savoir, l’écoulement d’une durée de douze mois lunaire, sur le minimum imposable requis, en la possession de son propriétaire ; d’après la parole du prophète : « Point d’aumône légale à prélever sur les biens, jusqu’à ce qu’une année se soit écoulée». Cette condition concerne spécifiquement les bestiaux, les deux monnaies, et les biens commerciaux. Quant aux céréales et les fruits, l’écoulement d’une année n’est pas requis à leur égard; d’après la parole du Très Haut : « Et acquittez-en le droit de l’aumône le jour de la récolte » [sourate Al-An’am verset 141]. Les métaux et le trésor enfouis étant également des biens tirés de la terre, l’écoulement d’une année n’est pas requis non plus, comme pour les céréales et les fruits. 

En outre, si une des conditions mentionnées manquent, alors il n’y a pas d’aumône légale à effectuer.

Quelques exemples pratiques sur la Zakat

  • Un incroyant veut donner de l’argent en aumône ; cela peut être accepté comme aumône surérogatoire ou simple don, mais ne sera pas considérée comme aumône légale ; car la condition de l’islam manque.

 

  • Une association humanitaire musulmane possède une somme imposable depuis plus d’un an ; il n’y aura pas d’aumône à prélever de cet argent ; car la condition concernant la possession totale n’est pas remplie. En effet, aucun membre de l’association ne possède pleinement les biens de l’association.

 

  • Une personne a épargné une somme imposable pendant onze mois. Quelques jours avant le douzième mois, elle achète un bien personnel qui réduit son épargne à une somme inférieure au seuil imposable. Elle n’aura donc pas à s’acquitter d’aumône légale.

 

  • Un orphelin de 7 ans a hérité d’une somme imposable. Son tuteur a épargné ce montant pendant une année. Le tuteur devra donc prélever l’aumône sur le montant ; car toutes les conditions de l’obligation sont remplies.

 

  • Une personne a économisé une somme imposable pendant une année dans un but bien précis. (Accomplir le pèlerinage, financer un mariage, construire une maison). Elle devra malgré tout, s’acquitter de l’aumône légale sur cette somme ; car toutes les conditions de l’obligation de l’aumône sont remplies.

 

Vous souhaitez devenir membre d’une néo-banque qui s’investit pour ses clients, et qui veut changer la vie des musulmans ? Prenez rendez-vous avec l’un de nos conseillers Lina, et prenez part au changement !

 

FAQ : La Zakat, les Indispensables à Savoir sur l’Aumône Légale

La rentabilité que vous pouvez espérer dépend de plusieurs facteurs, notamment le type de produit que vous choisissez, le montant de votre investissement, votre horizon de placement et votre tolérance au risque. Il est important de noter que le marché de la finance islamique est volatile et que les rendements peuvent être élevés ou faibles en fonction des circonstances. En outre, vous devez prendre en compte le temps nécessaire pour atteindre votre objectif de rentabilité. Il est donc important de bien comprendre les caractéristiques de votre produit et de vous assurer qu’il convient à votre profil d’investisseur avant de placer vos fonds.

Oui, vous pouvez obtenir un rendement régulier en utilisant notre site de gestion de patrimoine en finance islamique. Nous offrons des solutions de placement à moyen et long terme pour vous aider à atteindre vos objectifs financiers. Notre équipe de professionnels peut vous aider à trouver le meilleur investissement pour vous, et à comprendre les différents produits et services offerts. Nous pouvons également vous aider à évaluer votre profil de risque et à élaborer une stratégie personnelle de gestion de patrimoine.

La sécurité de votre investissement dépend de divers facteurs, notamment le type d’investissement, la réglementation applicable, les contrôles en place, etc. Dans le cadre de l’investissement en finance islamique, les investisseurs peuvent bénéficier d’un certain niveau de sécurité, car les produits proposés répondent aux principes islamiques et sont soumis à des règles et réglementations strictes. Cependant, comme pour tout type d’investissement, le risque de perte de capital est toujours présent et doit être pris en compte avant de prendre une décision d’investissement. En outre, les investisseurs devraient également se renseigner sur leurs droits et obligations et s’assurer qu’ils comprennent tous les aspects liés à l’investissement.

Nous sommes là pour vous

Alors, si vous voulez vous enrichir sans Riba,

sans inflation et sans détournement de Zakat :

Parlez-en avec un professionnel de l’investissement islamique LINA

C’est gratuit et sans engagement

Ces articles sont susceptibles de vous intéresser

On écrit chaque mois de nouveaux contenus pour vous aider à atteindre vos objectifs de vies et financiers.

Les intérêts bancaires, aussi appelés « usure », sont condamnés par les trois religions monothéistes, à savoir le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam.

Christophe -<small> CEO Lina Finance </small>

Christophe - CEO Lina Finance

Si vous suivez l’actualité de la finance islamique, vous avez certainement entendu parler de “l’arrivée prochaine” d’une banque islamique en France. Focus sur les annonces en cours.

Christophe -<small> CEO Lina Finance </small>

Christophe - CEO Lina Finance

La crise sanitaire que nous traversons a ébranlé le système économique mondial. 

Christophe -<small> CEO Lina Finance </small>

Christophe - CEO Lina Finance

Votre entreprise génère des chiffres d’affaires ?