Riba, inflation, Zakat … Comment concilier finance et valeurs ?

| Finance Islamique
| Christophe |

La récurrence des crises bancaires et financières a révélé la vulnérabilité du système financier et bancaire conventionnel. En effet, la maximisation du profit à travers les opérations à effet de levier, la vente à découvert et la spéculation ont conduit à une détérioration éthique de l’activité financière et bancaire. Heureusement, dans cet environnement de turbulences financières, la finance islamique propose des produits qui répondent à l’éthique islamique et encouragent l’investissement productif. Mais, entre le Riba, l’inflation et la Zakat : quelles solutions existent pour s’enrichir ? LINA vous explique tout ! 

Riba et  inflation : des facteurs à hauts risques

Le simple fait de laisser son argent sur son compte courant va présenter au moins trois problèmes importants à l’investisseur musulman :

  • Le Riba 

Dans le droit musulman, le terme « Riba » désigne tout surplus ou avantage perçu sans aucune contrepartie légitime et acceptable du point de vue de la Sharia. Et le Riba, autrement dit l’usure, est le fondement même du système financier conventionnel.  Pourtant, même s’il n’investit pas son argent dans des produits non conformes en le laissant sur son compte courant : l’investisseur musulman va indirectement faire du Riba. 

En effet, le banquier lui, va utiliser son argent pour investir et ainsi, faire de la création monétaire. En d’autres termes : laisser son argent sur son compte courant c’est laisser faire du Riba !

  • L’inflation

L’inflation, c’est la perte du pouvoir d’achat de la monnaie. Et, si dans une économie elle se traduit par une augmentation générale des prix des biens et des services, elle a également un impact sur le plan financier. En effet, l’inflation impliquant une perte de valeur de l’argent toutes les ressources financières laissées sur un compte perdent de la valeur au rythme de l’inflation. 

Ainsi actuellement, l’argent qui est stocké sur un compte courant perd 7% de valeur par an… C’est-à-dire qu’en neuf à dix ans, l’investisseur musulman va voir partir la moitié de la valeur de son argent !

  • La Zakat

Troisième pilier de l’islam après l’attestation de foi et la prière, la Zakat est un acte d’adoration traduit en français par « aumône légale ». Désignant l’aumône obligatoire que chaque musulman verse en vertu des règles de solidarité au sein de la communauté, payer 2,5% des sommes qui sont conservées sur un compte courant n’est pas vécu comme un problème en soi.

Mais il ne faut pas oublier que la zakat est faite pour inciter à l’investissement ! Et non « offrir son l’argent » à un système financier qui va l’utiliser pour produire du Riba

Pourquoi il ne faut pas laisser votre argent sur un compte courant :

Pour illustrer les problèmes de l’investisseur musulman de manière chiffrée, voici un exemple : 

Si vous laissez 100 000 euros sur un compte courant, vous allez non seulement laisser faire du Riba mais également perdre 7 % à cause de l’inflation et 2, 5% par an. 

Ainsi, vos 100 000 euros perdent 9,5% par an, il ne faudra donc que 7 ans pour les transformer en 50 000 euros ! 

 

Perdre 50% de son patrimoine financier en moins de 10 ans est donc une excellente raison de :

Ne pas laisser votre argent sur un compte courant

Les solutions de LINA pour protéger son patrimoine

L’alternative islamique en matière de financement bancaire met l’accent sur deux éléments essentiels : 

  • L’importance du côté éthique et religieux pour la banque islamique au travers du respect des principes de la Charia qui s’opposent à certaines pratiques comme l’utilisation des taux d’intérêt, la cession de dettes, la spéculation, le manque de transparence et le comportement opportuniste des dirigeants. 
  • La solidité financière par le choix d’un partage équitable des risques entre la banque islamique et ses partenaires dans le financement des opérations d’investissement.

C’est pourquoi, tout en restant conforme à notre éthique, investir sur différents supports de finance islamique va nous permettre de :

  • Ne pas avoir son argent utilisé pour alimenter un système que l’on condamne ;
  • Avoir des rendements qui vont annuler l’effet de l’inflation ; 
  • Ne plus avoir à payer Zakat pour thésauriser l’argent puisque ce taux de 2,5% ne s’applique pas aux investissements qui correspondent aux règles de l’Islam.  

 

Ainsi, les économies qui se réduisaient d’années en années font l’inverse : votre patrimoine grandit !

 

 

Alors, si vous voulez vous enrichir sans Riba, sans inflation et sans détournement de Zakat : 

Parlez-en avec un professionnel de l’investissement islamique LINA !

C’est gratuit et sans engagement

Votre entreprise génère des chiffres d’affaires ?